Année 2004

PA-35-36

N° : 35-36

Le verre et la Lumière

Placé sous le signe de la création, ce numéro offre une lecture renouvelée de l’architecture entre l’ombre et la lumière, le plein et le vide.
Du vitrail au verre, la lumière a conquis les espaces et accéléré la maîtrise des techniques. La ville de Chartres par le foisonnement de ses ateliers, et le centre international du vitrail assurent la continuité de cet héritage et renouvellent la recherche. Plus proches de nous des réalisations du XIX° et du XX° siècles illustrent le dynamisme de la création.

La France possède plus de quatre-vingt mille verrières menacées par le temps et le climat ; nombreux sont les chantiers de restauration et de protection qui ouvrent sur de nouvelles mesures ou consacrent des découvertes. Aujourd’hui architectes et maîtres verriers sortent des sanctuaires pour s’attacher à faire pénétrer la lumière dans la ville.

Chacun, à sa manière a su renouveler les approches traditionnelles pour inviter le lecteur à une traversée de lumière : festivals à Lyon, chantiers à Paris ou en Normandie, nouvelles gares pour le TGV…

Ce numéro a été réalisé en partenariat avec la Fondation Gaz de France.
Année 2004

PA-37

N° : 37

Paysage en mouvement


L’objectif de ce numéro, sorti pour le Salon du Patrimoine Culturel au Carrousel du Louvre consacré au patrimoine rural est de réconcilier nature et architecture.
Matière vivante en perpétuelle mutation, l’environnement urbain ou paysager exige une vigilance assidue afin que perdure, sans se figer, son caractère identitaire. Les mesures de protection, à l’échelle nationale ou locale, ne prennent leur sens que portées par la population. En effet, les réserves naturelles constituées par les parcs régionaux ou nationaux ne peuvent survivre sous le seul label de l’UNESCO ou des Grands Sites. En but à la déprise agricole, à l’évolution des techniques, à l’explosion des résidences secondaires, elles échappent au risque d’être sanctuarisées ou banalisées par le seul biais du renouvellement.

Cette thématique est l’occasion de mettre en lumière la variété des essences et des insectes, l’alliance harmonieuse de la terre et de l’eau, la spécificité de l’habitat étroitement lié aux matériaux et aux conditions climatiques .
Des exemples aussi divers que les clos-mazures en Normandie, la plaine de Versailles ou le concours du centre Georges Pompidou à Metz…. montrent l’importance des équipements à travers le temps Ils marquent le territoire de manière incisive et bien souvent de nouvelles servitudes viennent recouvrir les pratiques traditionnelles.
L’homme porte un nouveau regard sur le paysage comme le montre le débat suscité par l’implantation des éoliennes.

“ Paysage en mouvement ”, a été réalisé en collaboration avec la sous direction des sites et paysages au ministère de L’écologie et du développement durable.