Le polychlorure de vinyle (PVC)
Le polychlorure de vinyle ou chlorure de polyvinyle est un polymère thermoplastique de grande consommation, amorphe ou faiblement cristallin, connu généralement sous le sigle PVC (de l'anglaispolyvinyl chloride).


Liens utiles:


- Le centre communal de Ludesch ( Voralrlberg), une architecture durable sans PVC


 

Livre vert - Problèmes environnementaux du PVC
La Commission s’est engagée à évaluer l’impact du PVC sur l’environnement, y compris les incidences sur la santé humaine, dans une approche intégrée. La proposition de directive sur les véhicules en fin de viestipule: "la Commission examinera les aspects environnementaux dus à la présence du PVC dans les flux de déchets; sur la base de ces constatations, la Commission réexaminera sa politique quant à la présence du PVC dans les flux de déchets et fera des propositions pour traiter les problèmes qui peuvent surgir à cet égard". La position commune du Conseil sur cette proposition indique en outre: "la Commission examine actuellement les incidences du PVC sur l’environnement; la Commission présentera, le cas échéant, sur la base de ces travaux, des propositions concernant l’utilisation du PVC et comportant des considérations sur les véhicules".
Le PVC est au centre d’un débat controversé depuis plusieurs décennies. Un certain nombre d’avis scientifiques, techniques et économiques divergents ont été exprimés concernant le PVC et ses effets sur la santé humaine et sur l’environnement. Certains Etats membres ont recommandé ou adopté des mesures relatives à des aspects spécifiques du cycle de vie du PVC. Ces mesures ne sont pas identiques et certaines d’entre elles peuvent avoir des conséquences pour le marché intérieur. Une approche intégrée est donc nécessaire pour évaluer le cycle de vie complet du PVC, afin de développer les mesures nécessaires pour assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement tout en garantissant le bon fonctionnement du marché intérieur.
Le présent document a deux objectifs: premièrement présenter et évaluer, sur une base scientifique, les différents problèmes environnementaux, y compris ceux liés à la santé humaine, qui se posent durant le cycle de vie du PVC et, deuxièmement, examiner, dans la perspective d’un développement durable, un certain nombre d’options visant à réduire le cas échéant ces incidences. Il devrait servir de base à une consultation des acteurs concernés afin d’identifier des solutions pratiques aux problèmes de santé et d’environnement posés par le PVC.
Lire le document acrobat

 

Des canalisations d’eau potable en PVC à surveiller
Le Moniteur - le 15 novembre 2012
La Direction générale de la Santé demande un inventaire des canalisations d’eau potables en PVC antérieures à 1980 susceptibles de contaminer l’eau par du chlorure de vinyle monomère, jugé cancérogène.

Le ministère des Affaires Sociales et de la Santé a adressé en octobre dernier aux agences régionales de santé et aux préfets de région et de département une  instruction (n°DGS/EA4/2012/366) leur demandant de repérer les canalisations en polychlorure de vinyle (PVC) susceptibles de contenir du chlorure de vinyle monomère (CVM) résiduel qui risque de migrer vers l’eau destinée à la consommation humaine. En cas de dépassement de la limite de qualité des eaux, des mesures correctives devront être prises.

Lire le document acrobat

 

Europe: Vers l'interdiction des PVC

Publié par Enviro2B  le 4 juin 2010

L’Europe pourrait prochainement interdire l’utilisation des PVC dans les pays de l’Union. Les polymères  thermoplastiques représentent une source de pollution de l’air non négligeable lorsque ses déchets sont brûlés.

Lire l'article acrobat

Lire l'article de Zegreenweb acrobat

 

L'environnement dans l'Union européenne à l'aube du XXIe siècle
Agence européenne pour l'environnement - Rapport d'évaluation de l'environnement
Juin 1999
Les dangers du PVC sont confirmés par le Rapport d’évaluation de l’environnement n°2 de l’Agence européenne pour l’environnement "L’environnement dans l’Union européenne à l’aube du XXIe siècle" publié en juin 1999 :
"Le PVC demande une attention particulière étant donné sa grande teneur en substances dangereuses comme les plastifiants (phtalates), les stabilisants (plomb, cadmium et composés organostanniques) et pigments (composés de cadmium). De plus, le chlore est présent en grande quantité dans le PVC (environ 57% de son poids). Ces substances dangereuses posent des problèmes quand les déchets de PVC sont mis en décharge, récupérés ou incinérés (avec ou sans récupération d’énergie)... On a repéré des infiltrations de phtalates en diverses concentrations provenant de décharges où le PVC souple est accepté... Avec l’incinération de PVC, ce sont de grandes quantités d’acide chlorhydrique qui sont générées et émises sous forme de fumées acides qu’il faut neutraliser. Durant les processus d’épuration secs et semi-secs, 1 à 2 kg de résidus sont formés par kg de PVC incinéré. La forte teneur en chlore du PVC crée un risque de production de dioxines pendant l’incinération. Un incendie involontaire rejettera des dioxines et d’autres substances toxiques."


Ecopass du Vorarlberg : grille d’évaluation des performances écologiques d’un bâtiment

Définition, principes et aides au logement associées aux résultats de l’évaluation

Par dominique gauzin-müller


Les importantes subventions à l’habitat distribuées par le Land du Vorarlberg sont soumises à l’obtention d’un certain nombre de points sur la grille d’évaluation du Gebäudausweiss qui en totalise 300. Cet Ecopass, créé au début des années 2000, va bien au-delà d’une « étiquette énergie » et permet d’évaluer les qualités écologiques globales d’un bâtiment en 52 cibles, classées en cinq thèmes. Parmi ces objectifs figure notamment l'interdiction du PVC.

 

Lire le document acrobat

 

 

Prévenir la pollution: avantages et inconvénients du PVC
Ma maison environnementale

Les menuiseries PVC et aluminium présentent de moins bonnes performances environnementales que le bois. De plus, le PVC se dégrade sous l'effet des rayons UV et dégage du chlore.

 

Comment estimer l'exposition de la population française au chlorure de vinyle monomère présent dans l'eau du robinet?

 

Congrès national santé-environnement
14 décembre 2011



 

 

Faut-il avoir peur du PVC ?

Par Hafid FASSI FIHRI

lundi 27 juin 2005, par Collecte CND N

Les matériaux en PVC sont-ils dangereux pour la santé et nuisibles pour l’environnement ? A en croire les cris d’alarme des écologistes et les actions des politiques, le danger serait bien réel.

L’auteur du livre « Ces maladies créées par l’homme (Albin Michel, 2004) récidive. Le professeur Belpomme, qui avait, avec de nombreux autres scientifiques, lancé « L’appel de Paris » dénonçant la pollution comme source de plus grand fléau sanitaire de l’histoire, réitère son message sur les dangers de certains composants chimiques qui s’insinuent partout, à la maison, écoles, y compris dans les structures médicales. En effet, dans tous les services de soin, on utilise du matériel médical souple en plastique PVC qui contient du DEHP, un perturbateur endocrinien, classé toxique pour la reproduction et le développement humains pas l’Europe !


Les dangers du PVC
par Jacqueline Armand

Le PVC fait parti des matériaux les plus courants de nos jours, mais hélas il comporte beaucoup de dangers. Les propriétés écologiques de ce plastique sont souvent méconnues des utilisateurs. Ce matériau, dont la demande est en pleine croissance, se retrouve partout dans les maisons ainsi que dans la vie courante : fenêtres, portes, jouets, tables, voitures, appareils électroniques, etc. Son utilisation tant répandue est due principalement à sa facilité de pose et d'entretien. Mais ces deux facteurs sont-ils plus primordiaux que la santé et la protection de l'environnement ? Contrairement donc a ce que l'on peut penser, les plastiques en PVC sont loin d'être inoffensifs, ils sont en vérité de véritables fléaux pour notre terre et notre santé.



 


Mis à jour (Jeudi, 15 Novembre 2012 12:18)