La construction de logements toujours en panne
Le Monde - Mercredi 9 novembre 2010
Par Isabelle Rey-Lefebvre

 

Les promoteurs français ont finalement traversé la crise sans trop de dommages. Si l'on excepte quelques cas, dont le breton Celeos, aucune faillite n'est à déplorer et les sociétés les plus endettées, telle Kaufmann & Broad, sont parvenues à renégocier  leurs crédits. La profession s'est fortement concentrée, les grands groupes, qui représentent 8 % des 824 promoteurs recensés, réalisant, à eux seuls, plus de 80 % du chiffre d'affaires de la profession. Elle s'est aussi diversifiée, en étendant son activité à l'administration de biens et la transaction, si bien qu'un promoteur sur six exerce désormais une activité de gestion, moins soumise à la conjoncture.


Lire l'article acrobat


 

Mis à jour (Lundi, 15 Novembre 2010 21:25)