L’urbanisme de projet : le retour des démolisseurs
Par Didier Rykner
La Tribune de l'art - le 19 juin 2011

 

Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous. Donc, le détruire c’est dépasser son droit. (Victor Hugo)
Depuis son arrivée au pouvoir, la profonde indifférence du chef de l’Etat pour le patrimoine a libéré la parole et les ambitions des nombreux élus locaux qui souhaitent s’affranchir de toutes les règles ayant régi depuis près de deux siècles la protection des sites, des villes et des monuments historiques.
Nous avons ainsi assisté, ces dernières années, à de nombreuses attaques, plus ou moins concertées, qui ont déjà atteint profondément le système de protection français du patrimoine : transformation des Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager ZPPAUP en « aires de valorisation » (voir l’article), réduction corollaire des pouvoirs des architectes des bâtiments de France, multiples tentatives de se débarrasser du patrimoine public,...

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Lundi, 20 Juin 2011 13:22)