Orléans : le dialogue des Carmes
Par Xavier Naizet

Malgré les obstacles administratifs, la mairie souhaite toujours élargir la rue qui mène au centre-ville.
Serge Grouard, le maire d’Orléans et son 1er adjoint Olivier Carré ont de la suite dans les idées.

Ils veulent convaincre les Orléanais de la pertinence de leur projet d’élargissement de la rue, ce qui impliquerait la destruction d’une quarantaine d’immeubles, sur une longueur de plus de 100 mètres.

Il y a un an, à l’occasion d’une première enquête d’utilité publique, les deux tiers des personnes qui s’étaient prononcées étaient opposées à cette destruction. Obligée de faire une première concession, la mairie avait alors renoncé à l’idée de faire cohabiter les voitures avec la future 2e ligne de tramway et avait décidé la piétonisation du quartier.

Depuis, les opposants à l’élargissement (principalement regroupés au sein de l’association « Aux Carmes citoyens ») ont gagné une autre bataille devant la commission régionale de protection des sites. Cette instance composée d’experts du patrimoine, tels que les architectes des bâtiments de France et des monuments historiques, a proposé que deux immeubles de la rue, le 45 (datant du XVe siècle) et le 59 (datant du XVIe), soient classés« monuments historiques », ce qui interdirait leur destruction.

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Jeudi, 01 Décembre 2011 21:29)