Des gestes vides de sens
Sur la destruction de la ville par les sculptures architecturales contemporaines
Par Vittorio Magnago Lampugnagi, architecte et professeur d'histoire du design urbain à l'ETH Zurich
Traduit de l'allemand par Anna Hohler
Publié dans Architecture d'Aujourd'hui n°388 - 2012

 

Depuis les années 1990, si ce n'est avant, l'architecture contemporaine est de plus en plus dominée par des sculptures architecturales spectaculaires. Au début de cette évolution se trouve le musée Guggenheim de Bilbao, construit par Frank Gehry en 1994-1997, objet peu conventionnel posé dans la ville comme une broche surdimensionnée en feuilles de titane. Ce bâtiment original, qui a ébranlé toute conception traditionnelle de l'espace muséal, a tout de suite attiré l'attention des spécialistes et du grand public, et catapulté la discrète ville basque au sérail des destinations touristiques les plus prisées. Depuis, autorités, maîtres d'ouvrage et architectes s'efforcent de suivre le célèbre exemple et rivalisent entre eux afin de réussir à édifier la silhouette la plus extravagante...

 

Lire le texte acrobat

 

 

 

Mis à jour (Dimanche, 29 Avril 2012 14:13)