Culture architecturale
A vivre - le 9 juillet 2012
Par Lionel Carli, président de l'ordre des architectes

 

Le paradox peut s’expliquer par un « clivage » persistant entre l’architecture telle qu’elle est généralement perçue par les Français (le patrimoine, les grands bâtiments publics) et l’architecture quotidienne (celle de leur maison dont ils n’imaginent pas qu’elle puisse être aussi à leur portée). Les Français, par exemple, sont friands et fiers de leur patrimoine bâti et les Journées du Patrimoine font chaque année le plein. Les grands phares de l’architecture contemporaine comme les musées sont aussi valorisés. En outre, dans un sondage réalisé par l’Ordre des Architectes en 2011, les personnes sondées sont 61 % à penser que les logements construits aujourd’hui sont de meilleure qualité qu’autrefois. Et les préoccupations écologiques et énergétiques poussent les personnes à s’intéresser à l’architecture de leur logement.

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Dimanche, 15 Juillet 2012 19:55)