Monuments historiques : une réforme aux conséquences très mitigées
La Tribune de l'Art - le 14 juillet 2012
Par Bénédicte Bonnet Saint-Georges

 

Entre 2007 et 2009, la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage pour les travaux de restauration et d’entretien effectués sur les monuments historiques furent adaptées aux exigences du droit communautaire et d’un bon sens tout relatif. Nous avons tenté d’étudier les conséquences de cette réforme, en interrogeant les différents acteurs concernés – architectes en chef, architectes du patrimoine, directions régionales des affaires culturelles, entreprises de restauration... Le mutisme ou la frilosité de beaucoup à s’exprimer sur le sujet sont en eux-mêmes éloquents.

 

 

Lire l'article acrobat


Mis à jour (Dimanche, 15 Juillet 2012 20:15)