La ministre de la Culture opposée à la destruction de l’escalier de la BnF

La Tribune de l'Art - le 4 septembre 2012

Par Didier Rykner

Alors que le précédent ministre de la Culture avait, nous l’avions écrit ici, finalement autorisé la destruction de l’escalier de la Bibliothèque nationale (ill.), rue de Richelieu, Aurélie Filippetti vient, devant des personnels du ministère de la Culture, d’affirmer sa volonté de décréter un moratoire sur cette destruction. Les raisons pour lesquelles cette décision a été prise doivent être mentionnées. D’une part, elle explique qu’on ne peut, en période d’austérité, détruire un escalier existant parfaitement fonctionnel pour en reconstruire immédiatement un autre. D’autre part, elle affirme qu’on ne comprendrait pas que le ministère de la Culture protège le patrimoine à Orléans et le détruise à Paris.

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Mercredi, 05 Septembre 2012 20:40)