Vent debout contre l'anarchie et la corruption éoliennes!
La Tribune - le 6 janvier 2013


Jeudi, l'Assemblée Nationale réexaminera l'essentiel des dispositions de la proposition de loi Batho/Brottes, largement dictée par les syndicats de promoteurs éoliens (SER et FEE). Proposée initialement en catimini dans le cadre de cavaliers législatifs, cette loi propose ni plus ni moins que la suppression des ZDE (zone de développement éolien) et la diminution du nombre des 5 éoliennes nécessaires pour un permis de construire. Cette proposition de loi, qui n'a fait l'objet d'aucune concertation avec le peuple, avait provoqué l'ire des sénateurs et le rejet de la loi par le Sénat.

Au-delà de cette porte ouverte au mitage de notre territoire qui provoquera baisse du tourisme, dévalorisation des biens immobiliers impactés par la vue des éoliennes, et défiguration irréversible de nos paysages et des perspectives de nos monuments historiques, sans parler de la subvention déguisée et éhontée que représente le tarif énergie, il est essentiel de mettre en relief trois aspects sciemment occultés par les tenants d'une telle réforme : la corruption endémique autour de ces projets, la collusion du trio administration/élu/promoteur et l'absence systématique de concertation tant au niveau national qu'au niveau local.

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Jeudi, 17 Janvier 2013 22:12)