A l'Unesco, la sauvegarde des sites face au danger de l'inflation des candidatures
Le Monde - Le 24 juin 2013
Par Florence Evin

 

Sombre année 2013, pour le patrimoine mondial. Les conflits ont fait des ravages. Après l'Afghanistan et l'Irak, voilà le Mali et la Syrie. Réuni jusqu'au 27 juin pour sa 37e session, à Phnom Penh (Cambodge), le Comité du patrimoine mondial a déclaré en péril les six sites au label Unesco de la République arabe syrienne : les vieux quartiers d'Alep et de Damas, la capitale ; Bosra, site archéologique majeur sur l'ancienne route caravanière de la Mecque ; Palmyre, cité romaine aux impressionnants vestiges ; le Crac des chevaliers, formidable bastion datant des croisades et Qal'at Salah el Din, la forteresse de Saladin ; et les villages antiques paléochrétiens situés dans le nord, près d'Alep.
(...)

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Mercredi, 26 Juin 2013 18:26)