Avant-propos

Renouvellement urbain

Jack Lang, Député du Pas-de-Calais Maire adjoint de Boulogne-sur-Mer Ancien Ministre

 

Au cours de mes fonctions de député aujourd’hui, de ministre hier, j’ai toujours eu pour ambition de démocratiser la culture et de rendre vivant notre patrimoine. Nos grands monuments, nos villes, nos terroirs portent l’identité de nos provinces et expriment le caractère spécifique de leurs habitants. Ces milieux privilégiés ancrent les traditions, les savoir-faire et offrent un creuset exceptionnel à la création. Dans le prolongement de la loi Malraux sur les secteurs sauvegardés (1962), j’ai créé en janvier 1983 les Zones de protection du patrimoine architectural et urbain (ZPPAU), que j’ai étendues en 1993 aux Zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP). Convaincu de notre responsabilité en matière d’urbanisme et d’environnement, j’ai suivi attentivement la mise en place de ces procédures. Actuellement, la France compte une centaine de Plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) et près de 1 000 ZPPAUP, dont 400 au stade d’étude. Ces chiffres prouvent le succès qu’a remporté cet outil de développement auprès des communes. Dans ce dispositif original des ZPPAUP, mis en place à l’initiative du maire et monté en concertation avec l’État, l’indépendance de l’ABF en tant qu’expert doit être préservée. Il assure la sauvegarde d’un patrimoine inventorié de concert et préserve l’innovation, qu’elle soit d’ordre technique et énergétique, ou architectural et urbaine. Bien des pays nous envient la législation mise en place depuis la loi de 1913 et ses continuelles adaptations à l’évolution de nos sociétés rurale et citadine. De nombreux gouvernements s’en sont à juste titre inspirés. En ce troisième millénaire où l’univers entier nous est accessible par le Net, la culture s’affirme comme un vecteur d’avenir pour notre pays.

 

La Pierre d’Angle N°51/52, novembre/décembre 2009

 

 

Mis à jour (Vendredi, 27 Août 2010 20:44)