L'eau, une question cruciale pour Angkor
Le Monde - le 12 décembre 2013
La capitale de l'ancien empire khmer (IXe-XIIIe), déployée sur 400 kilomètres carrés, a une structure sophistiquée, d'une complexité raffinée: mariage de l'eau, de la forêt et des sanctuaires dédiés aux divinités hindoues, Shiva et Vishnu, et à Bouddha.
Avec sa rivière sacrée qui prend sa source au mont Kulen, ses trois bassins de retenue, les barays,  ses innombrables temples, pyramidaux ou plats, mandalas encadrés de douves, et un réseau de canaux quadrillé, Angkor a été abandonnée au XVIe siècle sans, qu'aujourd'hui encore, on sache pourquoi. Sécheresse, famine ? Guerres incessantes avec les voisins ?

 

(...)

 

lire l'article acrobat

Mis à jour (Dimanche, 15 Décembre 2013 18:51)