Le paysage est-il soluble dans le patrimoine écologique?
Projets de paysage - le 20 décembre 2013
Par Arnaud de Lajarte

Les zones de protection du patrimoine architectural et urbain, créées en 1983, ont pu ajouter un volet paysage grâce à la loi éponyme du 8 janvier 1993. Leur succès à partir de cette étape (plus de 600 approuvées et presque autant en cours d'adoption) n'a pas empêché le législateur de programmer leur disparition pour 2015 au profit d'un nouvel outil : les aires de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine. Des ZPPAUP aux AVAP, un constat s'impose : le mot « patrimoine » demeure et le mot « paysage » disparaît. Le second serait-il soluble dans le premier, au sein d'un monde où l'on veut patrimonialiser tout ce qui n'a pas déjà été détruit... Cette tentation s'applique en particulier à la nature, et il n'est pas anodin de remarquer que ce glissement à marche forcée vers les AVAP naît de la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Grenelle II. Si le champ du paysage devait par conséquent être considéré comme menacé, l'envahisseur - qui occupe déjà les lieux - pourrait bien être le patrimoine écologique.


(...)


Lire l'article acrobat

Mis à jour (Lundi, 10 Mars 2014 22:18)