Le patrimoine, le juge et l’esthétique
Le Moniteur - le 6 octobre 2014
Par Josette Dequéant

Glissement vers une esthétique judiciaire, déclin programmé des outils de protection, incertitudes sur le PLU patrimonial… Les sujets d’inquiétude n’ont pas manqué lors des Journées juridiques du patrimoine. «Le juge a-t-il le droit de dire ce qui est beau?» En posant cette question polémique lors des Journées juridiques du patrimoine (JJP) organisées à Paris le 3 octobre, le bâtonnier Alain de la Bretesche, président délégué de l’association Patrimoine-Environnement, a mis le doigt sur un sujet  sensible et actuel en droit de l’architecture. La veille, le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Paris s’était prononcé pour la suspension de l’annulation du permis de construire « ilôt Rivoli » de l’immeuble de la Samaritaine, obtenue au printemps dernier par la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF). Donc, en clair, pour une reprise du chantier.

(...)

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Lundi, 06 Octobre 2014 20:46)