La démocratie environnementale reste à inventer
Le Monde.fr | 28.11.2014
Par Martine Valo

 

« Oui à plus de démocratie » : c'est ainsi que France nature environnement a salué sans réserve les propos de François Hollande. Un mois après le choc de la mort tragique d'un jeune manifestant dans la forêt de Sivens, le président de la République a en effet annoncé vouloir ouvrir le grand chantier d'une démocratie plus locale et participative sur les projets d'aménagement ayant des impacts sur le territoire. Lors de l'ouverture de la troisième conférence environnementale qui se tient les 27 et 28 novembre, le chef de l’Etat a assuré que le débat public « est la seule manière de garantir dans la transparence et la responsabilité, aussi bien la préservation de la nature que la poursuite de nos projets de développement économique ».

Informer et échanger, voilà qui doit permettre d'éviter les « formes inacceptables de violence ». Pour sortir des conflits, le chef de l’Etat propose le recours à des référendums locaux. Il a demandé au gouvernement d'y travailler afin de formuler des propositions « dans un délai de six mois ». Celles-ci « seront immédiatement mises en œuvre », a-t-il assuré. François Hollande a même esquissé quelques pistes : « Aller plus loin dans la recherche des impacts environnementaux, permettre les compensations », tout en allant aussi « plus loin aussi dans la simplification » administrative.

(...)

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Dimanche, 30 Novembre 2014 14:33)