Les églises et la réforme territoriale
La Tribune de l'Art – le 28 avril 2015
Par Bénédicte Bonnet Saint-Georges

L’idéal serait de ne conserver que le clocher d’une église, le chœur d’une autre, la nef d’une troisième, et de les assembler pour former un seul édifice. Trois églises en une, trinitaire. Le reste de leurs architectures serait ensuite « déconstruit » (doux euphémisme), et comme rien ne se perd, tout se transforme, les pierres serviraient à bâtir une salle polyvalente et conviviale.

En effet, puisque, dans un souci d’économies, la réforme territoriale encourage la fusion des communes et que chaque commune a grosso modo la responsabilité d’une église, pourquoi ne pas fusionner aussi les lieux de culte ? De toute façon, ils sont désertés par les fidèles et leur restauration coûte une fortune. Autant en détruire deux ou trois, et gagner ainsi de la place pour un parking ou un terrain de foot qui ont une utilité, eux, ainsi qu’un certain poids dans la balance au moment des (ré)élections.

(…)

 

Lire l'article acrobat

 

Lire la réponse du CRMH NPDC acrobat

Mis à jour (Jeudi, 04 Juin 2015 21:12)