Les barbares sont à Palmyre
La Règle du Jeu – le 4 juin 2015
Par David Isaac Haziza

 

Palmyre, royaume arabe et grec à la fois, eut le tort d’exister avant l’Islam. On nous dit qu’ils l’épargneront, ne détruiront que les statues. Eux-mêmes l’assurent, n’ayons donc crainte. Pour nous aussi, c’est une bonne nouvelle : quand ils fracasseront la Vénus de Milo, soyons sûrs qu’ils laisseront en paix l’ancien château des rois de France et la rue de Rivoli. Et avant cela, ces Savonarole à barbe n’auront touché qu’à Titien et Botticelli, les Offices eux-mêmes auront été préservés et sans doute transformés en un mall plein de charme, propre et furieusement achalandé : la fameuse vision qatarie (l’Etat islamique et le Qatar sont amis, on le sait assez, je me réserve donc le droit de faire ce petit amalgame) du Paradis et de la beauté.

(...)

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Vendredi, 05 Juin 2015 08:49)