Vouloir préserver l'architecture de Paris, ce n'est pas être réactionnaire
Le Monde - le 7-8 juin 2015
Par Alexandre Gady et Julien Lacaze

 

Les opposants au projet de la Samaritaine ou de la tour Triangle sont motivés par le souci d'une continuité architecturale à Paris et non par la volonté de faire de la capitale un musée.
Alors qu'approche la décision du Conseil d'Etat concernant le projet de la Samaritaine -tournant probable quel que soit son sens de l'urbanisme de la capitale-, la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique (SPPEF) tient à revenir sur ses motivations. Association reconnue d'utilité publique fondée en 1901, elle n'est pas de celles - si elles existent - qui, "au nom de l'intérêt général, optent bien souvent pour la défense d'intérêts très particuliers" ou qui s'opposeraient à "tout projet inspiré par des modèles autres que la règle hausmanienne" (Le Monde du 1er novembre 2014).
(...)

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Mardi, 09 Juin 2015 20:49)