Habitat ancien en Alsace : énergie et patrimoine
Comprendre pour agir : l'éco-rénovation du bâti ancien alsacien étudiée.
DRAC-DREAL Alsace - Juillet 2015


Le bâti ancien alsacien, porteur de valeur patrimoniale et paysagère, constitue un tiers environ du parc d'habitation régional et représente donc un enjeu fort en matière d'économie d'énergie. Construits selon des procédés et des matériaux traditionnels, les bâtiments anciens présentent des caractéristiques thermiques et hygrométriques très spécifiques. Les rénovations doivent en tenir compte pour ne pas dénaturer l'aspect architectural et pour éviter de générer des désordres sanitaires et techniques.
La DREAL Alsace et la DRAC Alsace ont donc lancé une étude pour objectiver les connaissances sur le bâti d’habitation ancien en Alsace et les diffuser au plus grand nombre - particuliers, professionnels, institutionnels.
Lors de la première phase, une typologie thermique du bâti antérieur à 1948 a été définie. Sept logements représentatifs ont été sélectionnés pour être finement étudiés pendant 6 mois. Tous les paramètres physiques, et notamment l'équilibre hygrothermique spécifique aux maçonneries anciennes, ont été analysés à l'aide d'instruments de mesures, en suivant un protocole scientifique. Les données recueillies ont permis de construire un modèle informatique des types de logements étudiés.
l’appartement en immeuble mitoyen des faubourgs
l’appartement en immeuble de rapport mitoyen
la maison dite de maitre construite en briques
la maison indépendante en maçonnerie
la maison d’habitation en maçonnerie dans un corps de ferme
le logement dans un corps de ferme a colombages
la maison a colombages avec schlupf

Les résultats ont montré que :
Le bâti ancien alsacien a une étiquette-énergie majoritairement proche voire au-dessus de la moyenne nationale, ce qui représente des performances thermiques plutôt bonnes compte tenu du climat local rigoureux.
Il dispose d'atouts certains : un très bon confort d’été, lié à sa bonne inertie thermique, et une quasi absence de ponts thermiques.
Les divers espaces-tampons (caves, appentis, ...), et notamment les « Schlupf », ces espaces vides d’environ 80 cm de large ménagés entre les maisons, jouent un rôle bénéfique du point de vue thermique.
Une première conclusion ressort : une amélioration efficace de la performance énergétique passe par des gestes aussi simples que le bon entretien du bâti et la limitation des entrées d'air non contrôlées.
Cette première phase a été résumée en huit fiches (méthode générale et une fiche par type de bâti étudié).

La deuxième phase, attendue pour 2015, évaluera et proposera, aux professionnels et aux particuliers, un panel de solutions techniques de rénovation compatible avec les caractéristiques du bâti ancien.
Réalisée par la Direction Territoriale Est du CEREMA et le cabinet d’architecture Oziol/DeMichel, ce travail s’inscrit ainsi dans le Plan de Rénovation Energétique de l'Etat en Alsace, associant de de nombreux acteurs du territoire : Conseil Régional d’Alsace, Conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, Communauté Urbaine de Strasbourg, Communauté d’agglomération de Mulhouse, CAUE 67 et 68, ADEME, Points Rénovation Info Service, Parcs naturels régionaux des Vosges du Nord et du Ballon des vosges, Pôle de compétitivité Énergivie, Caisse des Dépôts, FNAIM, Bailleurs sociaux, FFB, EDF, etc.

 

Consulter l'étude acrobat

Mis à jour (Dimanche, 05 Juillet 2015 11:33)