Point de vue – Pour la préservation du patrimoine architectural récent
LE MONITEUR.FR - le 11 août 2015
Par Odile Decq, architecte

L’architecte Odile Decq, dont un bâtiment inauguré en 1990 près de Rennes est menacé de démolition, prend position pour la sauvegarde des œuvres d’architectes de la fin du XXe siècle et en appelle aux plus hautes autorités du pays.
Le 2 juillet, la Banque populaire de l’Ouest (BPO) a déposé une demande de permis de démolir à l’encontre de son centre administratif de Montgermont, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), construit en 1990 par Benoit Cornette et moi-même. Mon intention ici n’est nullement d’évoquer les qualités ou les innovations qui ont fait de ce projet, plus que de simples locaux d’une banque régionale, une contribution originale à l’architecture tertiaire de son époque. Ce n’est pas moi qui l’affirme, je ne cherche en aucun cas à défendre ce bâtiment au seul titre que je l’aurais conçu. Des prix l’ont reconnu, des publications l’ont démontré, et surtout, de nombreuses personnes de tous horizons : architectes célèbres ou non, acteurs de la politique culturelle, artistes, étudiants et même anciens employés ayant travaillé dans le bâtiment ou à sa réalisation. Tous se sont émus de sa possible démolition et ont témoigné leur attachement à cet ouvrage à travers une pétition internationale initiée le 7 juillet, et qui, en trois semaines rassemblait plus de 1000 signataires issus 49 pays différents. Voilà ce qui m’a incitée à prendre position pour sa sauvegarde et plus généralement pour la protection du patrimoine architectural de la fin du XXe siècle.
(...)


Lire l'article acrobat

Mis à jour (Lundi, 07 Septembre 2015 15:45)