De Palmyre à Orléans en passant par le Palais Bourbon
Patrimoine Environnement – le 07 septembre 2015
Par Alain de La Bretesche, Président de Patrimoine-Environnement
Il s’appelait Khaled al Assaad, il avait quatre-vingt-deux ans et il avait consacré toute sa vie à son métier avec passion : conservateur des antiquités de Palmyre. On lui a coupé la tête en public sur les lieux de ses forfaits : avoir voulu garder intacts, pour les générations futures les vestiges de la civilisation dont sont issus les peuples installés autour de la « mare nostrum ».
Notre ministre de la Culture, dont chacun sait qu’elle est arrivée rue de Valois nimbée de sa compétence dans le domaine numérique, a pris l’initiative de rechercher les voies et moyens de reconstituer en 3D les temples dynamités.

(...)

 

Lire l'article acrobat

Mis à jour (Lundi, 07 Septembre 2015 16:20)